Le château fort de Veyrac

Première mention : XIème siècle.

Le Chateau de Veyrac. Photo Philippe Rivière, SRI, DRAC du Limousin, 1995.

Le Chateau de Veyrac

Le château féodal fut bâti par Jean de Veyrac, prévôt de Saint-Junien et devenu évêque de Limoges en 1198.

Ce château était un repaire défensif pour les compagnons de Jean de Veyrac durant la guerre qu’il mena contre les Plantagenêt.

Au XIVème siècle, il devient une des possessions de la famille Rochechouart. En 1404, le domaine, qui appartient aux de Saint-Georges, s’agrandit d’un logis seigneurial qui ferme le côté sud.

Dans les divers inventaires du XVIIIème siècle, le château est mentionné comme possédant deux ailes, avec une tour ronde, un escalier en vis, une tour carrée et un donjon octogonal qui servait de prison à titre de juridiction locale.

Le logis seigneurial et la tour carrée furent rasés pendant la Révolution. Il en est de même pour le pont-levis et les fossés qui furent comblés.

Un grand bâtiment du XIIème siècle occupe le coté ouest de la cour de l’ancien château. Il aurait abrité la salle d’armes du château médiéval avant d’être transformé en dépendances. Après la démolition du logis du XVème siècle, il fut aménagé en nouveau logis, à l’initiative de François Paland du Rivaud, maire de la commune et propriétaire d’une partie des terres de Veyrac. Contre son mur de croupe sud, est accolé le donjon (fortement arasé, probablement sous la Révolution) a été recouvert d’un toit à croupe en tuile creuse. Il est construit en un bel appareil de moellons réguliers, rythmés à chacun des angles par des jambes en pierre de taille. Le rez-de-chaussée voûté probablement de magasin à vivres.

Il est bon à noter que le site est classé aux Monuments Historiques depuis 1973.

Source : Le canton de Nieul, Haute-Vienne, in coll Images du Patrimoine, Françoise Celer, SRI, DRAC du Limousin, 1995, pages 34 et 35.