Le diocèse

Le diocèse de Limoges au XIIIème siècle par Renaud Chaume

Le diocèse de Limoges au XIIIème siècle

Au XIème siècle, le diocèse de Limoges est l’un des plus vastes de France, 916 paroisses le composent.

Ci-contre les possessions de l’évêque dans l’actuel département de la Haute-Vienne. En fait elles se retrouvent sur l’ensemble du diocèse.

L’évêque est l’un des grands propriétaires, mais ses terres étant dispersées il a besoin « d’hommes forts » pour en assurer la sécurité et pour transmettre ses décisions.
Son choix s’est porté (au XIème) sur le seigneur de la tour de Nieul et celui de la tour de Noblat dont les terres font partie de ses domaines. Ils entretiennent garnison et peuvent faire lever des troupes en cas de besoin.
La signature d’Aymeric de Nieul est dans certains cas nécessaire auprès de celle de l’évêque.
Le lieu-dit « Les Justices », à la limite de Nieul, Chaptelat, Saint-Jouvent, conserve la trace de la justice de l’évêque.

C’est en général à cette date (XIème siècle) et au cours des deux siècles suivants que seront reconstruites nos églises actuelles prenant la place des tout premiers bâtiments qui n’ont pas résisté à l’épreuve du temps.

Des transformations sont souvent intervenues dans la suite des siècles, aussi les images actuelles ne correspondent que dans leur plus grande partie à celles du Moyen-Âge.
Seules les églises de Chamborêt et de Nantiat ont été
entièrement reconstruites au cours du XIXème siècle.