Ordre religieux : De l'abbaye Saint-Martin aux Feuillants

D’après la chronique de Pierre Coral, abbé de Saint-Martin (1247-1276), Alicius, frère de saint Eloi, fonde vers 640, une abbaye augustinienne à Limoges et lui donne des terres à Beaune-les-Mines.Elle possédera plusieurs églises, dont Saint-Léger de Peyrilhac.
L’abbaye Saint-Martin les Limoges deviendra au XVIIème siècle abbaye des RRP Feuillants, ordre très austère.

L’abbé Legros, d’après les inventaires existants, note parmi les très nombreuses reliques en leur possession la présence de la mandibule inférieure de Saint Eloi. D’autre part, les ossements de ses parents, Eucher, Terrigie et Alicius se trouvaient dans un coffre en plomb déposé dans le chœur, toujours d’après l’abbé Legros.
Le nombre des possessions de cet ordre dans notre territoire était important, cependant au XVIIIème siècle, il restait fort peu de moines à l’abbaye des Feuillants.

Consultable aux Archives Départementales de la Haute-Vienne.

À gauche : Registre de Titres (1619-1625), rédigé à l’occasion de l’union de l’ancienne abbaye bénédictine Saint-Martin de Limoges à la congrégation cistercienne des Feuillants. À droite : Sceau abbatial de 1620, abbaye des Feuillants de Limoges. Consultable aux Archives Départementales de la Haute-Vienne.