Les fermes de Veyrac

Ces fermes sont toutes comprises entre le XVIème et le XIXème siècle. Elles ont connu des remaniements au cours des différents siècles, mais ont su ou pu garder leur aspect d’autrefois.

C’est ainsi, qu’au Buisson, un petit édicule de plan carré, appelé chaudière, a été conservé. Il servait à la nourriture des cochons.

Au Pouyol, XVIème siècle, nous savons que l’habitation possédait un pigeonnier.

Les mêmes caractéristiques se retrouvent dans les autres habitations.

Grange-étable, commune de Veyrac, crédit photo, Philippe Rivière, inventaire général, ADAGP.

Grange-étable, commune de Veyrac

Au Mas de Glane, une grange étable imposante et profonde est présente. De type poitevine ou charentaise, la seule dans notre secteur, elle possède trois portes dans son mur de façade.

Aux Cosjanots, nous trouvons une ferme datant du XVIème siècle. Elle possède des vestiges d’éléments de fortifications au niveau des combles dans l’angle nord-ouest, et peut-être des parties agricoles, aujourd’hui difficilement identifiables.

Au même lieu-dit, un ancien atelier est attesté :Sur le cadastre napoléonien, après 1808, une première mention de cet atelier apparaît, mais l’habitation n’apparait pas.
C’était un atelier, composé d’une forge, qui fabriquait des charrettes et des tombereaux. L’activité a cessé en 1970.
L’édifice est de forme rectangulaire, simple en profondeur. L’élévation, qui donne sur la route, est percée de gauche à droite par une porte à deux vantaux dont le linteau est en bois. Une baie d’encadrement en bois et une plus moderne sont aménagées à la place d’une porte, identique à la première : le linteau en bois est encore visible. Le toit a deux pans asymétriques présentant une grande avancée, est soutenu par trois jambes de force.

Atelier de Charron, commune de Veyrac, crédit photo, Philippe Rivière, inventaire général, ADAGP.

Atelier de Charron, commune de Veyrac

Au lieu-dit La Chaise, une ferme de type « maison basse » est à signaler. Comme la ferme du Masneuf, commune de Chaptelat, c’est une construction à trois travées. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont encadrées par des pierres de taille. Un petit appentis est présent sur la gauche. Il abrite le four à pain qui ouvre dans la cheminée de la cuisine.

Source : Françoise CELER, Le Canton de Nieul, Haute-Vienne, in Collection Images du Patrimoine, 1995, pages 42 et 45.