Introduction

Introduction aux métiers et petits commerces

Nous ne pouvons aborder les activités variées d’hier et aujourd’hui sans évoquer en premier lieu tous les métiers qui faisaient notre région encore au début du XXème siècle.

P.E. Robinne, dans l’ouvrage Limousinnous en dit :

« Les habitants devaient tout cultiver et tout fabriquer, les métiers étaient à la fois normalement diversifiés et curieusement complexes. La variété est évidente et ce serait une banalité que de vouloir énumérer toutes les activités liées aux impératifs quotidiens et aux ressources de la région, depuis les travaux de labour ou d’élevage jusqu’aux métiers du bâtiment en passant par les artisans potiers et les colporteurs. »

Au premier plan se situent, bien sur, les métiers de l’agriculture : cultivateurs, éleveurs… Ceux qui en découlent directement : meuniers ainsi que les autres métiers de l’alimentation : boulangers, tisserands, merciers… Les métiers liés à la sylviculture : scieurs de long, sabotiers… Sans oublier les divers métiers du bâtiment : maçons, couvreurs, charpentiers et bien d’autres, qui entraînaient de fortes migrations vers les grandes villes, migrations dont nous parlerons plus longuement ultérieurement.

Notre but ici n’est pas d’établir une simple liste de nos métiers, pour la plupart disparus aujourd’hui, mais de souligner l’importance de ceux ci dans la vie de notre campagne il y a encore un siècle.

Il est important de souligner que c’est l’agriculture qui crée l’artisanat et de ce fait les divers commerces que l’on peut trouver dans un bourg tel que celui de Nieul au début du XXème siècle.
Robert Guinot, dans son ouvrage Métiers et petits métiers d’autrefois en Limousin, nous dit :« L’artisanat était autrefois le prolongement naturel de l’agriculture. Bien souvent, l’artisan et le paysan ne faisaient qu’un. »

Tous ces métiers ont leur place d’importance dans la vie d’une petite ville de l’époque, et ce depuis au moins un siècle si ce n’est deux.

Aujourd’hui beaucoup de ces métiers ont disparu et la brèche est grande entre la vie quotidienne d’il y a un siècle et celle que nous vivons à l’heure actuelle ; bien plus grande assurément que celle qui séparait le XVIIIème et le XXème siècle.

Laissez nous alors vous raconter la vie active d’un petit bourg comme elle l’était autrefois au travers de tous ces métiers, peut-être oubliés pour certains, qui ont construit l’économie de notre région.

En complément nous sommes heureux de vous donner quelques indications plus précises sur les petits commerces et activités de diverses petites communes par le biais de l’annuaire Dumont de 1906, que nous avons soigneusement repris page après page.
Cet annuaire de la Haute-Vienne est un répertoire des activités diverses du département allant des foires aux célébrations en passant par les activités économiques. Il regroupe dans sa dernière partie les listes des notables et commerçants de différents bourgs et villes. Si vous êtes originaires de la région il se peut que vous y retrouviez des noms connus et même, pourquoi pas, de la parenté.

Vous pourrez donc vous pencher sur le cas de Couzeix, Nantiat, Nieul ou encore Peyrilhac dans les galeries ci-dessous.

Pour plus de lisibilité n’hésitez pas à utiliser la fonction Zoom.

Annuaire Dumont des métiers de la commune de Couzeix, 1906.

 Télécharger le document  : Couzeix Annuaire Dumont
Annuaire Dumont des métiers de la commune de Nantiat, 1906.

 Télécharger le document : Nantiat Annuaire Dumont

Annuaire Dumont des métiers de la commune de Nieul, 1906.

  Télécharger le document : Nieul Annuaire Dumont
Annuaire Dumont de la commune de Peyrilhac, 1906.
  Télécharger le document : Peyrilhac Annuaire Dumont