Jean de Veyrac

Jean de Veyrac est prévôt du chapitre de la collégiale de Saint-Junien, et il devient en 1198 le 51ème évêque de Limoges.

Le château de Veyrac, avec un donjon octogonal et un bâtiment en longueur, construit au cours du XIème siècle et possédé alors par la famille du même nom. En grande partie détruit lors de la Révolution, un nouveau château a été reconstruit au début du XIXème siècle.

A cette époque Plantagenêts et roi de France se disputent la fidélité de l’évêque, du vicomte, des bourgeois et des grandes abbayes.

En 1204 Jean évêque de Limoges,assisté des barons, des prélats et du peuple de sa terre assiégea Noblat où s’étaient enfermés de nombreux Basques et routiers qui ravageaient le peuple et la terre. Mais avec l’aide de Dieu, ils furent faits prisonniers. Ainsi, le bras du roi d’Angleterre en Aquitaine fut cassé pour la première fois par la main de l’évêque,la terre retourna divinement aux Francs. 
Recueil des historiens des Gaules et de la France.

Les affrontements entre Jean sans terre et Jean de Veyrac vont se poursuivre. Est-ce la raison du départ de l’évêque en terre sainte ?

Un religieux de l’abbaye de Saint-Martial de Limoges, nommé Etienne de Fursac, accompagnait Jean de Veyrac, et Ramulfe de Lastours, lorsqu’ils partirent pour Jérusalem au mois de janvier 1217. (source)

Il meurt en 1218 à Saint Jean d’Acre en Syrie.